Rechercher
  • Heureux Qui Comme Ulysse

Identifier les fonctions exécutives impliquées dans les troubles de l'apprentissage

Les huit habiletés liées aux fonctions exécutives


Voici une description des huit habiletés liées au fonctionnement exécutif ainsi que les indicateurs permettant d'identifier celles qui sont en cause dans les difficultés d'apprentissage.

Vous trouverez aussi deux types de stratégies à appliquer, que vous soyez parent, élève, étudiant ou enseignant pour améliorer le fonctionnement de ces habiletés :


1/ les stratégies d'aménagement : il s'agit essentiellement, comme le nom l'indique, d'aménager le contexte de l'apprenant pour palier aux difficultés rencontrées


2 / les stratégies d'accompagnement : c'est le rôle du coach scolaire de favoriser l'émergence de nouveaux outils mentaux pour améliorer l'autonomie de l'apprenant, en s'appuyant sur l'intégralités de ses ressources (pas seulement scolaires).



1 . La mémoire de travail

« La mémoire de travail, c’est la capacité que nous avons de retenir et manipuler l’information, dans les 20 et 30 secondes qu’elle nous arrive.


Après que l’on ait manipulé l’information, rangé les parties pertinentes dans notre cerveau, nous pouvons nous permettre de laisser l’information de se dissiper.


Vous pouvez imaginer que dans le contexte de la salle de classe, l’enseignant est constamment en train de vous envoyer plein d’informations et que vous avez besoin de manipuler cette information-là rapidement, puis efficacement.


Disons que l’enseignant vous dit de prendre vos livres de mathématiques, de vous rendre à la page 17, de compléter les exercices 17 à 21, sans faire le numéro 19.


L’élève qui a des défis au niveau de la mémoire de travail serait constamment en train de vous demander pour une répétition de chaque étape ; « Quelle page c’était déjà? Quelle question fallait-il faire? Quel numéro ne fallait-il pas faire? » et cetera. Et bien sûr, ça rend l’apprentissage beaucoup moins efficace. »


Indicateurs


  • Avoir de la difficulté à suivre les explications, ou les consignes écrites ou verbales, surtout s’il y a plusieurs étapes

  • Avoir de la difficulté à se souvenir des étapes d’une démarche, ou perdre le fil du déroulement

  • Paraître désorienté ou distrait, parce qu’il lui est difficile de suivre une longue discussion

  • Avoir de la difficulté à répondre à des questions de compréhension de texte

  • Avoir de la difficulté à se souvenir des détails, ce qui peut nuire à la compréhension et à la synthèse des textes

  • Avoir de la difficulté à résoudre des problèmes mathématiques à plusieurs étapes ou à se souvenir des étapes d’un calcul arithmétique

  • Poser la même question à plusieurs reprises.


Stratégies d'aménagement


  • Morceler une tâche complexe en petites étapes plus faciles à gérer pour augmenter la motivation et diminuer l’effort à fournir ("un éléphant se mange par petits morceaux").

  • Donner une liste de vérification pour aider l’élève à faire le suivi du travail accompli.

  • Limiter autant que c'est possible la prise de notes, pour mieux se concentrer sur la compréhension des concepts au lieu de réfléchir à ce qu’il faut écrire. L'utilisation de cartes mentales en prise de notes est une bonne option.


Stratégies d'accompagnement


Il s'agit là de donner à l'apprenant les outils pour apprendre à mémoriser plus efficacement, c'est à dire de passer du bachotage (dont l'efficacité est limité dans le temps) à la véritable mémorisation à long terme (mémoire sémantique).


Il est important de savoir que dans la plus grande majorité de nos apprentissages, la compréhension précède la mémorisation ("je retiens parce que j'ai compris").


Pour cela, le coach (qui dans le cas du développement de la mémorisation agit plutôt comme un mentor) va transmettre à l'élève des méthodes de mémorisation qui s'appuient sur le fonctionnement de notre cerveau, comme par exemple :


  • rappel de l'information sans relecture préalable

  • spaced learning (planification de révisions en fonction de la courbe de l'oubli)

  • indexation de la mémoires (ancrages)



2 . L'initiation de tâches


"L’initiation de tâches réfère à notre capacité d’être motivé, de débuter une nouvelle tâche et de rester persévérant jusqu'à la fin, même si on fait face à des défis.

La motivation c’est un des piliers principaux du travail.

Lorsque nous manquons de motivation, nous avons tendance à procrastiner; on va alors, par la suite, dépêcher pour compléter la tâche, en prenant des raccourcis, en négligeant de nous vérifier, et bien sûr la qualité du travail va en souffrir." 


Indicateurs


  • Avoir de la difficulté à déterminer comment et où commencer

  • Avoir besoin de l’aide de l’enseignante/l’enseignant ou d’une ou d’un camarade pour commencer

  • Renoncer à commencer un travail

  • Attendre à la dernière minute pour faire ses devoirs, ses révisions

  • Avoir de la difficulté à répondre à des questions ouvertes

  • Avoir de la difficulté à prendre des décisions

  • Adopter des comportements d’évitement (p.ex. bavarder, dessiner, faire le clown)


Stratégies d'aménagement


  • Aider ces élèves à décomposer la tâche en étapes plus petites et à les mettre dans un ordre logique.

  • Aider à planifier comment entreprendre une tâche donnée.

  • Commencer par les tâches plus courtes et plus faciles et en gardant les plus longues et plus difficiles pour la fin.

  • Pour les tâches plus longues, décomposer le travail en étapes plus petites et fixer une échéance pour chacune.

  • Planifier des moments de contrôle pour suivre l’avancement (et apporter du soutien si besoin).


Stratégies d'accompagnement


L'action du coach va permettre d'intervenir sur les représentations mentales de l'apprenant, afin de générer un changement profond et durable des comportements, et surtout, le guider vers plus d'autonomie en permettant à l'apprenant :


  • d'accéder à la manière dont il se représente la tâche à accomplir, l'objectif à atteindre :

  • mise au niveau conscient de l'image de la tâche​

  • modification de la représentation (switching, submodalités sensorielles,...)

  • intégrant le travail à faire dans un projet plus grand et plus lointain (pour redonner dus sens et de l'intérêt):

  • travail sur la "Ligne du temps"

 

3 . L'organisation


« Les habiletés organisationnelles sont les stratégies complexes qui sont impliquées pour tenir compte de nos objets personnels, organiser nos tâches et même nos pensées, gérer notre temps de manière efficace. Une fois de plus, l’impact sur l’apprentissage est évident. Lorsqu’on perd nos outils, nos affaires personnelles, lorsque nous ne savons pas comment organiser nos idées et utiliser notre temps efficacement, nous sommes souvent perdus ? C’est comme rentrer dans la voiture, vous connaissez la destination, mais vous ne savez pas comment vous rendre à l’endroit où vous allez.

Vous allez conduire sans but précis et, bien sûr, vous allez perdre du temps précieux. »


Indicateurs

  • Avoir de la difficulté à se structurer et à organiser son matériel.

  • Souvent égarer ses devoirs et ses effets personnels.

  • Apporter le mauvais matériel en classe.

  • Ne pas utiliser les outils organisationnels à sa disposition.

  • Avoir de la difficulté à exprimer ses idées clairement (par écrit ou verbalement), ou perdre le fil de son raisonnement.

  • Avoir de la difficulté à distinguer les informations importantes des détails superflus.


Stratégies d'aménagement

  • Adoptez des routines d’organisation. Par exemple, au palier élémentaire, désignez des endroits précis où les élèves déposent les sacs à dos, boîtes à lunch et vêtements d’hiver. Au palier secondaire, aménagez un espace au tableau où les élèves peuvent toujours voir les devoirs, examens et évaluations à venir.

  • Modélisez l’emploi d’outils organisationnels tels que des agendas, des calendriers, des cartables avec séparateurs, un code de couleur, des crayons surligneurs, un chronomètre, le morcellement de tâches, les listes de vérification, etc.

  • Préparez une liste de contrôle du matériel à apporter en classe chaque jour.

  • Etablissez des stratégies pour la gestion du temps.


Stratégies d'accompagnement

  • mise à jour des filtres préférentiels (métaprogrammes) :

- séquentiel / global

- différences / ressemblances

  • représentation de la ligne du temps 

  • clarification d'objectifs


4 . La planification


 « La planification, ce sont les habiletés que l’on développe pour nous permettre de mettre en place nos tâches, en sachant quelle étape serait la première, laquelle serait la deuxième, et cetera.

La planification nous permet de mettre les priorités parmi toutes les étapes à suivre dans une tâche, et bien sûr, parmi celles-ci laquelle aborder en premier. La planification inclut l’habileté de se préparer à l‘avance.

Une bonne analogie serait, par exemple, la préparation d’un plat : quelqu'un qui a une bonne stratégie de planification préparera ses ingrédients à l’avance dans l’ordre dans lequel il en aura besoin.

L’impact sur l’apprentissage est évident.

La planification et l’organisation sont reliées : un élève qui a des défis au niveau de la planification pourrait oublier d’emmener ses livres dont il a besoin à la maison pour étudier pour son examen. Il pourrait aussi ne pas savoir quelle tâche ou quelle étape aborder en premier. Ça va bien sûr, encore une fois, affecter son temps d’apprentissage au niveau de l'efficacité. » 



Indicateurs


  • Réaliser les tâches dans un ordre qui peut sembler illogique aux autres.

  • Faire les tâches d’une manière compliquée ou utiliser des stratégies inefficaces.

  • Avoir de la difficulté à saisir les conséquences possibles de ses gestes, surtout lorsqu'il y a plusieurs résultats possibles.

  • Avoir de la difficulté à gérer son temps, à évaluer le temps nécessaire pour réaliser une tâche ou le temps perdu à cause d’une distraction.

  • Avoir de la difficulté à donner priorité aux tâches importantes.

  • Passer d’une tâche à une autre sans avoir de plan ou d’objectif, ou à l’inverse, persévérer et poursuivre une tâche trop longtemps, même lorsque ce n’est plus productif.

  • Avoir de la difficulté à mener à terme les activités non structurées ou les projets de plus grandes envergures.


Stratégies d'aménagement


  • Utiliser un chronomètre visuel durant les activités pour mieux gérer le temps.

  • Mesurer le temps qu'il faut pour réaliser certaines tâches.

  • Utiliser systématiquement un agenda ou l’application calendrier de l'ordinateur ou portable.

  • Une fois par semaine, planifier la semaine à venir en revoyant les dates d’échéance, les dates d’examen ou les événements à venir.

  • Découper les tâches et inscrire chaque étape sur le calendrier, en reculant à partir de la date de remise (rétro planning)

  • Préparer les examens en utilisant la même méthode (c’est‑à‑dire, en décomposant la matière à étudier semaine par semaine ou jour par jour).


Stratégies d'accompagnement


  • représentation des différentes ligne du temps

  • apprendre à passer d'une représentation à une autre (améliorer la planification)

  • détermination d'objectifs



5. L'autorégulation


« L’autorégulation c’est l’habileté d’évaluer notre propre comportement afin de déterminer quand est-ce qu’il fait adapter, adopter plutôt, une nouvelle approche. Il s’agit de remarquer, puis de corriger nos erreurs, savoir quand il faut demander pour de l’aide. Dans un contexte d’apprentissage, un élève avec des bonnes stratégies d’autorégulation relirait son travail, s’assurerait d’avoir vérifié ses réponses pour s’assurer que les réponses sont bien sûr cohérentes. Un élève qui aurait des défis au niveau de l’autorégulation ne s’engagerait pas dans ces tâches et la qualité de son travail en souffrirait. »


Indicateurs


  • Avoir besoin de rappels pour terminer ses tâches et rester concentré.

  • Avoir un rendement inégal aux examens et évaluations.

  • Etre facilement distrait.

  • Etre étonné d’avoir de mauvaises notes et avoir de la difficulté à juger ses progrès ou capacités.

  • Etre facilement « bloqué », ou persévérer à une tâche trop longtemps.

  • Avoir de la difficulté à fixer des objectifs réalistes et à suivre son avancement.


Stratégies d'aménagement


  • Revérifier systématiquement son travail (avec une liste de vérification par exemple).

  • Utiliser des stratégies axées sur la pleine conscience pour développer la conscience de soi et la capacité d’autorégulation.

  • Apprendre à reconnaître quand il y a besoin d’une pause.

  • Allouer des moments de détente. Cela aidera à réduire l’anxiété et la réactivité du système nerveux, en plus de créer de meilleures conditions pour une autorégulation efficace.

  • Utiliser des techniques de détente durant les périodes de transition au cours de la journée. Il peut s’agir d’une visualisation guidée, d’une détente progressive des muscles ou d’écoute de musique pendant quelques minutes avant une transition.

  • Faire faire de l'exercice physique, ce qui aide à diminuer le niveau de stress global.


Stratégies d'accompagnement


  • apprendre à s'auto-observer, observer une situation dans laquelle on est impliquée (méta-position) 

  • méthode des mentors

  • ancrage des ressources nécessaires



6 . La flexibilité mentale


« La flexibilité mentale est un concept très important en fonctions exécutives. Une des définitions les plus communes de l’intelligence, c’est la capacité de s’adapter avec flexibilité à son environnement : autrement dit, la flexibilité mentale c’est l’habileté de pouvoir passer d’une tâche de manière agile et rapidement.

C’est aussi l’habileté de pouvoir concevoir plusieurs possibilités pour résoudre un même problème, avoir plusieurs façons différentes pour faire des choses, penser en dehors des normes.

Un élève qui a des difficultés au niveau de sa flexibilité mentale a tendance à rester coincé, à continuer d’utiliser une même approche envers un problème et avoir du mal à penser autrement.

Lorsqu’on est coincé sur une tâche, on va forcément négliger d’autres tâches. On peut même avoir réussir un sujet très bien au détriment d’autres sujets.»


Indicateurs


  • Répéter les mêmes erreurs parce qu’il a de la difficulté à trouver d’autres stratégies.

  • Avoir de la difficulté à voir le point de vue de ses camarades.

  • Donner la même réponse de façon répétée.

  • Faire des transitions plus longues entre les activités et/ou les cours.

  • Avoir de la difficulté à s’adapter au changement ou avoir besoin de plus de temps pour y arriver.

  • Avoir de la difficulté à saisir les concepts abstraits ou à interpréter les choses implicites, et préférer les notions concrètes et explicites.

  • Réussir plusieurs exercices, mais échouer une évaluation avec une forme légèrement différente.


Stratégies d'aménagement


  • Annoncer les transitions.

  • Donner du temps pour passer d’une tâche à une autre. Les horaires visuels peuvent être utiles à cet égard.

  • Essayer des tâches nouvelles et différentes.

  • Faire ressortir les similitudes et les différences entre les situations déjà vécues et la nouvelle.


Stratégies d'accompagnement


L'action du coach va permettre d'intervenir sur les représentations mentales de l'apprenant, afin de générer un changement profond et durable des comportements, et surtout, le guider vers plus d'autonomie en utilisant différentes techniques :

  • stratégie Léonard de Vinci​

  • fertilisation croisée de Bateson


7 . Le contrôle des émotions


« Le contrôle des émotions : il s’agit vraiment de gérer et contrôler nos émotions et, plus précisément, nos réactions émotionnelles.

Il s’agit d’apprendre à rester calme, par exemple pour gérer des petits problèmes et réagir avec un niveau approprié d’émotion selon la situation.

Le manque de contrôle des émotions va causer des difficultés de comportement et par conséquent bien sûr, des difficultés dans leurs relations sociales.

Apprendre à garder un niveau stable de réactivité émotionnelle envers différentes situations nous permet de ralentir notre temps de réaction, pour nous donner du temps de réflexion pour trouver la meilleure réponse selon la situation. Très difficile à développer. »


Indicateurs


  • Avoir une faible tolérance à la frustration ou à la critique.

  • Avoir des réactions excessives ou réagir plus fortement que ses pairs.

  • Avoir tendance à adopter des réactions de type combattre/fuir/figer, comme se fâcher, fondre en larmes ou se fermer.


Stratégies d'aménagement


Comprendre les émotions

  • Développer le vocabulaire émotionnel pour mieux exprimer ce qui est ressenti dans les moments d’intensité.

  • Donner un retour verbal pour aider l’élève à identifier ses sentiments : « On dirait que tu vis de la frustration parce que… » ou « Je peux voir que tu es déçue que… ».


Réguler les émotions

  • Montrer à quoi ressemble un état calme.

  • Pratiquer de façon régulière des stratégies de détente.

  • Il est important de pratiquer régulièrement ces techniques de détente pour en favoriser l’intégration.

Ces techniques sont efficaces seulement si elles sont enseignées et mises en pratique fréquemment.



Stratégies d'accompagnement


Lorsqu'on vit une émotion, en réalité, il est assez difficile de la contrôler. C'est par une connaissance précise de ce qui déclenche en nous telle ou telle émotion qu'on augmentera notre capacité à garder le contrôle de notre comportement.

Il s'agit donc pour le coach, d'aider à identifier les déclencheurs de l'émotions :

​​

- mise à jour des critères déclenchant les émotions :

  • critères insatisfaits - transgression de valeurs (souvent inconscients)

  • critères non atteints

  • critères ou attentes non exprimés

  • mise à jour des croyances limitantes



8 . Le contrôle des impulsions


« Le contrôle des impulsions implique le contrôle de notre comportement, ce qui inclut penser aux conséquences de notre comportement avant de réagir, maintenir le contrôle de soi. Les élèves qui ont un problème au niveau du contrôle des impulsions auront tendance à avoir peu de filtres.

Ils auront tendance à dire ce qui leur passe par la tête, sans trop penser aux conséquences de leurs paroles. Ils ont plus de mal à attendre leur tour, ils interrompent fréquemment les autres.

En tant qu’apprenants, ils auront plus de mal à écouter et pourraient manquer de l’information importante. Aussi, à cause de cette réduction au niveau du temps de réflexion, la qualité de leurs réponses et de leur travail pourrait aussi être compromise. »


Indicateurs


  • S’exprimer lorsque ce n’est pas son tour ou répondre à des questions sans lever la main.

  • Manifester de l’impatience ou avoir de la difficulté à attendre son tour.

  • Faire des erreurs d’inattention ou ne pas vérifier son travail avant de le remettre.

  • Commencer des tâches sans avoir lu toutes les directives, ou répondre.

  • Adopter des comportements risqués.

  • Tirer des conclusions hâtives.


Stratégies d'accompagnement


  • Fournir des listes de vérification avec les objectifs des tâches.

  • Appliquer des techniques d’écoute active. Cela peut aider les élèves à porter davantage attention aux directives et à réduire les gestes impulsifs

...

1 vue